Se connecter
Je m'inscris
Business-Immo-x-Monga
Business-Immo-x-Monga

Monga x Business Immo

Property Management : Monga élargit sonchamp d’action et multiplie les signatures

Quinze mois après sa levée de fonds de 2 M€*, la PropTech Monga a pris de l’ampleur. La liste des évolutions est longue : renforcement des équipes (30 collaborateurs au total), nouveaux clients et/ou partenariats, élargissement du spectre d’intervention.


« Notre proposition de valeur va dans le sens du marché », souligne Avidan Koubi, cofondateur d’une société qui présente un volume d’affaires de 25 M€ en 2023, comme annoncé précédemment (lire notre article).

« Elle trouve un écho favorable auprès des property managers, des administrateurs de biens, des utilisateurs et des investisseurs, en particulier value-added… Toujours dans une logique d’optimisation. » Son SaaS – « un Software and a Service » et non « Software as a Service », comme aime à la préciser son cofondateur — permet ainsi de quantifier le gain de temps en matière de gestion technique des bâtiments et d’optimiser les coûts liés.

« Optimiser », le mot revient sans cesse. Avidan Koubi insiste : « Optimiser la gestion technique des actifs immobiliers pour… mieux valoriser les parcs couverts, optimiser les capex pour maximiser le TRI des opérations, fluidifier les tâches dites chronophages pour gagner en productivité. Aujourd’hui, dans le contexte de marché que l’on connaît, notre solution est plébiscitée. Elle concerne l’intégralité des players et se déploie sur toutes les classes d’actifs. »

Le discours est convaincant. Initialement positionnée sur le marché résidentiel, la PropTech s’est ouverte aux segments de l’hôtellerie, de la logistique, du commerce, etc. Avec des clients de taille, à l’image de Corum au Luxembourg, illustration du développement international de la société, mais également de Checkmyguest, d’Herrmann Immeubles, du Groupe Terrot ou de Duval, « un de nos premiers clients institutionnels », précise Avidan Koubi. « Le groupe nous a d’abord fait confiance et testés sur la gestion de six premiers sites concentrés autour du Bassin parisien. En septembre dernier, 75 sites ont été ajoutés, toutes classes d’actifs, répartis dans toute la France. »

Pas de quoi perdre la raison pour autant. « Même si notre proposition va dans le sens du marché, nous restons conservateurs et anticipons d’éventuels ajustements de l’activité liés notamment à l’obtention des permis à Paris pendant la période des Jeux olympiques », souligne Avidan Koubi.

Il y a 15 mois, ce dernier affirmait ne pas manquer d’idées. Cela n’a pas changé. « Nous souhaitons consolider nos acquis, améliorer constamment la qualité de nos services, pour une prise de parts de marché encore plus conséquente à horizon 2025-2026. » Cela passera par le déploiement de Blue, agrégateur serviciel en rénovation énergétique, de Kanopi, une offre d’installation d’ombrières photovoltaïques – en cours de déploiement par le Groupe Duval sur certains de ses parkings —, d’un module de suivi des contrats de maintenance, etc. « Les retours de nos utilisateurs nous permettent de faire évoluer notre offre et de développer de nouvelles fonctionnalités », apprécie le CEO de Monga.


* Le tour de table a été mené par le fonds PropTech I d’Axeleo (CDC, Allianz, Groupe VYV), accompagné d’un pool de business angels représenté par Pauline Duval, directrice générale du groupe éponyme.

Articles recommandés

Monga x Super Biens

Des interviews au cœur de l’immobilier La mission de Monga ? Monga

Lire plus

Monga x Les Echos

La jeune pousse commercialise un logiciel sous abonnement destiné à fluidifier la

Lire plus

Les-echos-x-Monga

Monga x Business Immo

Monga veut uniformiser les process et apporter plus de fluidité au property

Lire plus

Business-Immo-x-Monga
Je m'inscris